Paradoxe



J'entretiens un rapport d'amour-haine avec mon blog. Je l'aime parce qu'il m'a permis de me dépasser, d'aller frapper aux portes des gens que j'admirais et dont j'avais envie d'en savoir plus. J'avoue qu'il me permet de pallier le manque que je peux ressentir envers le métier que j'avais initialement choisi (le journalisme). Les interviews, j'ai toujours adoré les mener. Alors que je peux partir dans tous les sens dans la vraie vie, lors d'une entrevue, je suis carrée, je sais où je veux aller. Les rencontres que m'a permis ce blog, je les chéris et j'essaye de ne garder que cet aspect.
Mais d'un autre côté, le blog est une énorme frustration. Frustration de ne pas avoir le temps de publier aussi souvent que je le souhaiterai. Frustration de ne pas pouvoir me documenter assez pour rédiger un article ou même chercher des sujets. Frustration aussi de tomber dans la facilité des articles d'idées achats. Le pousse-à-la-consommation, je n'en peux plus. Déjà, car la blogo glisse dans le travers que je fais à la presse avec leur page shopping ! Au début, j'adorais ça et j'étais une cible très faible. Je n'avais pas de recul et dès qu'une chose me plaisait; hop, dans mon panier ! J'adorais découvrir de nouveaux petits sites inconnus puis peu à peu, l'affiliation est passée par là et les vraies découvertes se sont faites plus rares. J'ai failli moi aussi tomber dans le travers de l'affiliation. J'ai été flattée d'être contactée par l'une des plateformes d'affiliation les plus connues. J'ai même fait mon compte mais je n'ai jamais réussi à me lancer. Je pense que la peur de l'échec a été le plus grand frein mais aussi la conscience que je n'allais pas dans la bonne direction. Alors, en signe de résolution, je viens de dissoudre mon auto-entreprise. Ca me soulage d'un côté car mon blog restera ce qu'il doit être : un espace de liberté de ton. Mais d'un côté, je suis triste car je sais que je dois dire adieu aux guides touristiques et autres que j'avais pu écrire et partager ici. Mais il le fallait pour que j'y voie plus clair.

J'ai couché sur papier mes envies pour Clic Clac Hop. Littéralement car j'étais dans mon lit quand j'ai pris mon carnet de notes ! ;)

J'ai envie que la découverte de la mode (dans son sens large) soit le cœur du sujet. J'ai envie de vous mener dans les ateliers de couture, les usines, là où la mode prend vie. Mais cela demande un investissement en temps que je ne peux pas accorder à mon media.
J'ai envie également de partager mes questionnements sur la société de consommation (et pas forcément pour la décrier).
Je veux malgré tout proposer des sélections de produits pour des occasions particulières.

Le seul problème que je rencontre, outre celui du temps, c'est de ne pas rendre ce blog trop formel. J'ai tendance à ne plus vouloir parler de choses personnelles car je n'ai pas envie de m'exposer mais d'un autre côté, je trouve ça vide et triste un blog sans âme, rempli seulement d'informations.

Alors je cherche, j'y pense et j'arrête. J'ai des envies trop grandes pour ce blog et je ne sais même plus par où commencer. Mais je ne désespère pas d'y arriver.

J'ai déjà 4 ou 5 articles en tête, il fait simplement que je trouve le moment de lancer mes demandes d'informations par mail.

Et en finir une bonne fois pour toute avec la procrastination.

Tags

2 commentaires:

  1. Bonjour, je ne sais plus où j'ai trouvé il y a quelque temps le conseil de suivre votre blog, mais je tombe mal on dirait ^^ et puis, après avoir lu cet article je vous souhaite bon courage et je reviendrai ici très régulièrement pour découvrir les prochains ! J'ai été touchée par vos rapides idées sur ces listes de conso, je m'y suis reconnue... bon et puis des vrais articles sur la mode et la cration, j'ai hâte de découvrir cela ! S.D

    RépondreSupprimer
  2. Tu n'es pas la seule à te poser ces questions. je remarque de plus en plus autour de moi que les posts sur des blogs pourtant très actifs, s'espacent de plus en plus. Les commentaires sont de moins en moins nombreux.... On dirait que l'enthousiasme est retombé un peu... Profite de cette période pour faire le vide et recentrer des désirs d'écrits et d'enquêtes.

    RépondreSupprimer

Je vous laisse la parole !

Merci à vous de prendre le temps de me laisser un commentaire ! :)