La Beauté, le nouvel eldorado des marques du PAP ?


Il fût un temps où vendre des vêtements et des accessoires suffisait aux marques de prêt-à-porter. Il semble que ce ne soit plus le cas.
Alors que les chiffres du textile sont tous les mois un peu plus en baisse (un recul de 10% a été  évalué au mois de Septembre sur le textile-habillement selon Distriflash de l’IFM), le secteur de la beauté continue de croitre. C’est d’ailleurs l’un des rares secteurs où les Français envisagent de dépenser plus à l’avenir. Et puis, vu que les chiffres sont plus explicites que les longues phrases je n’ajoute qu’une chose : le secteur de la cosmétique a dégagé 8.6 milliards d’€ d’excédent commercial en 2013. Voilà voilà. Ça parle bien, non ?

Prenant acte de ce constat, le groupe ETAM vient d’ajouter une corde à son arc et se lance dans la beauté en proposant une gamme de beauté : PUSH UP YOURBEAUTY. Cette dernière sera distribuée dans un corner dédié au sein des magasins Etam Lingerie.
Un grand écart ? Pas tant que ça d’après Laurent Milchior, co-gérant opérationnel du groupe. « Il existe une certaine logique à lier lingerie et maquillage, dans la mesure où ce sont tous deux des achats qui relèvent de l’intimité » explique-t-il à l’AFP.
Développer une ligne de maquillage n’a rien d’exceptionnel quand on s’appelle Chanel, Yves-Saint-Laurent ou plus récemment Louboutin ou Gucci. En revanche, ça l’est un peu plus quand on s’appelle ETAM. Les premiers font rêver quant aux seconds…
Quant aux seconds, je me demande ce qui peut motiver une femme à acheter un produit cosmétique Etam. Est-ce le petit prix ? Un envie immédiate (qui ne fait pas culpabiliser en raison des prix riquiqui - environ 5€- ) ? La curiosité ? L'attachement à la marque ?
A 1ère vue, acheter des cosmétiques Etam, ça ne me fait pas rêver. Pire, ça me renvoie à l’idée que je ne peux pas m’acheter des gammes plus chères.
Il me semble cependant qu’Etam a bien senti les choses. Dites-moi si je me trompe mais j’ai l’impression que les beautybox ont permis quelque chose que l’on faisait rarement : sortir des sentiers battus en matière de beauté.
Le rapport me direz-vous ? Il est tout simple ! Vous connaissiez toutes les marques que vous utilisez actuellement avant l’arrivée des beautybox ? Pour moi, c’est sûr, je tournais avec des produits l’Oréal, Mac et compagnie ! Mais les beautybox m’ont rendu curieuse dans ce domaine. C’est-à-dire que je m’intéresse moins à la marque qu’à la qualité du produit. Je pense ne pas être la seule. Et c’est justement là-dessus qu' Etam doit jouer. En France tout au moins. Et il paraît que les produits de beauté Etam sont de bonne qualité, sont élaborés en Europe et ne sont pas testés sur les animaux (je ne sais pas si ce dernier point est gage de qualité).
Mais je vais tester et je vous tiendrais au courant.
Ah oui, et je dois rajouter que la magazine ELLE (qui a des problèmes financiers et c’est peu dire) vient lui-aussi sortir sa gamme de maquillage : MON MAKE UP ELLE. Encore une « marque » qui voit en les cosmétiques un relai de croissance !

Qui sera le prochain ? L’avenir nous le dira ! ;)



On se retrouve sur Facebook / Hellocoton / Twitter / Pinterest / Bloglovin ?

9 commentaires:

  1. Pareil... J'avoue n'être que moyennement convaincu par ces nouvelles gammes... Aussi bien pour Etam que pour Elle... Bizarrement ça me fait peur, le fait que leur image ne reflète pas un coté spécialiste cosméto, j'ai l'impression que le produit ne sera pas de qualité ou mauvais pour la peau... Affaire à suivre donc, je ne demande qu'à être convaincue ;D

    RépondreSupprimer
  2. J'avoue aussi ne pas être attitrée par tout ça. Et je rejoins entièrement Olivia !
    Maintenant, je me trompe certainement, d'autant que je suis trop attachée à mes marques de cosmétiques "classique" pour avoir assez de recul (et de curiosité) pour tester autre chose ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, si tu passes devant un Etam, tu pourras aller jeter un coup d'oeil ! :)

      Supprimer
  3. En même temps ils n'ont aucun mérite de ne pas tester sur les animaux puisque les tests sur les animaux pour les cosmétiques sont interdits en Europe depuis 2013.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ApollineR, je ne le savais pas (ou bien je ne m'en souvenais plus !)
      Bravo pour tes illustrations !

      Supprimer
  4. Je préfère confier la beauté aux spécialistes, j'ai l'impression que les marques ne savent plus où se recycler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que les marques galèrent un peu là ! Mais d'un côté, je me demande ce qui est mieux : une marque qui se diversifie ou une marque qui perd son ADN pour aller pile dans la tendance du moment, comme 90% des autres marques ! :)
      Je n'ai pas de réponse ! :)

      Supprimer

Je vous laisse la parole !

Merci à vous de prendre le temps de me laisser un commentaire ! :)