Et quand j'avais 20 ans, dans l'univers de la mode : Pascal Mourier


L'univers de la mode attire. Les fictions comme Le Diable s'habille en Prada l'ont mis en lumière en patinant légèrement le côté glamour. Comme beaucoup de jeunes filles à l'époque, j'ai été fascinée par le livre et le film. Je me suis prise à rêver d'évoluer dans ce milieu professionnel. Et j'avoue que j'aurais aimé connaître les débuts de certains professionnels dont l'autorité n'est plus à faire. Parce que j'aurais compris que la baguette magique ça marche pour certains mais que beaucoup ont dû faire leurs preuves pour rentrer de ce milieu si fermé.

Donc, si d'aventures, cher lecteur, tu as atterri sur ce blog car tu souhaites travailler dans la mode; ouvre grand tes yeux ! :)

On commence aujourd'hui avec Pascal Mourier, rédacteur en chef des magazines mode diffusé sur France 24. Pascal est également mon ancien professeur de "Mode et TV".



Bonjour Pascal, pouvez-vous vous présenter ?
Je dirige le département Media Tv Presse du jeune groupe (de production) Media TV. Ce département est principalement axé autour de la mode, des phénomènes de mode et des tendances. Toutes cultures confondues. La société Mediatv a démarré en juillet 2008, 6 mois après l’ouverture de la chaine France 24. Les mags mode étaient notre premier contrat. Nous entamons aujourd’hui notre 8 année avec France 24 et ça se passe plutôt bien.

Que représente la mode pour vous et que représentait-elle quand vous aviez 20 ans ?
Étudier la mode, c’est étudier les relations humaines.Ma mère était “couturière en chambre“. Au début des années 60, elle s’inspirait des patrons de Mode&Travaux pour des clientes parisiennes. Mon père étant voyageur de commerce, j’étais fourré toute la semaine dans les chiffons. Je dois ajouter que je ne suis pas homosexuel. Je suis marié, père de deux enfants, et grand-père. Une espèce de personnage singulier.
Quand j’avais 20 ans la mode m’intéressait peu. Je n’y connaissais absolument rien. J’essayais de décrocher (et j’ai réussi) un diplôme de sciences de la communication à Jussieu, parallèlement à un cursus d’anglais (raté celui là) et surtout, je prenais beaucoup de photos. Énormément de photos que je développais, tirais ... Ce n’est que plus tard, en 89, avec l’expérience Mode 6 sur M6 et le travail avec deux journalistes brillantes, Catherine Pouligny et Marian Lacombe que j’ai creusé le sujet.





Pour être tendance lorsque vous aviez 20 ans, que fallait-il porter ?
Une salopette, des Ray-Ban, comme sur ce cliché pris dans l’île de Sérifos (Cyclades, Grèce).

A quel âge avez-vous décidé de travailler dans ce secteur-là ?
Du documentaire animalier et ethnologique aux coulisses des défilés de mode. En 89, Nicolas de Tavernost, le patron de M6 décide de fabriquer des magazines courts pour les diffuser à 20h00 et engranger des recettes publicitaires. C’est le début du travail avec Catherine, Marian et une vingtaine de personnes et on met au point “la mode à la télévision“, loin de ce nos consœurs réalisaient.

Où avez-vous réalisé votre premier stage ?
L’antenne parisienne de Télé Luxembourg. Marqué par l’attentat antisémite de la rue Copernic le vendredi 3 octobre 1980.

Comment a évolué le journalisme de mode depuis vos débuts ?
Critique de mode, plus que journaliste de mode. Et surtout raconter comment la mode peut changer votre vie. La mode, c’est le regard des autres. La mode est un outil qui vous permet de vous affirmer.

Si vous aviez 20 ans, comment vous imagineriez-vous ?
J’ai 20 ans !

Quelle est la jeune personnalité issue de la mode qui vous impressionne le plus actuellement ?
Quel est votre plus beau souvenir professionnel ?
Le tournage du film de Robert Altman. 1994. Mars, les collections automne-hiver 1994/1995. Il nous avait choisi pour fabriquer les programmes de télé, car dixit Robert "la télé est un personnage", il fait avancer la dramaturgie du film. Et on a négocié de façon à ce que je sois dans le film, avec une caméra. Ça a donné le premier make-inside de l’histoire du cinéma, diffusé sur M6.

Un grand merci à Pascal d'avoir pris le temps de me répondre ! :)

---

On se retrouve sur Facebook / Hellocoton / Twitter / Pinterest / Bloglovin ?

0 commentaires:

Je vous laisse la parole !

Merci à vous de prendre le temps de me laisser un commentaire ! :)