Et si je lançais mon concept store


Je m'étais fait la remarque il y a déjà un moment, les concept stores n'ont , à présent, de concept que le nom. Déjà, car il est difficile de sortir de l'ombre ô combien pesante de Colette, mais aussi, il faut bien l'avouer, par paresse ou par non-prise de risque. Samedi dernier, j'ai fait ma première sortie hors de chez moi et je suis allée visiter quelques boutiques du centre-ville. J'ai été frappée de voir que toutes les boutiques indépendantes vendaient les mêmes marques (Sessùn pour ne pas la citer) et utilisaient dans leur merchandising des livres TASCHEN pour la caution "mode intello". Une phrase lancée par Vincent Grégoire (tendanceur chez Nelly Rodi) aux marques présentes sur le salon Maison et Objet m'est revenue en tête. Il disait qu'il fallait oser ! Oser se positionner avec son ADN propre, oser proposer des gammes dans l'air du temps, certes mais qui ressemblaient à ce que la marque avait été.
Et si c'était lancé dans un premier temps aux marketeurs, je trouve que les acheteurs de multi-marques devraient s'en inspirer.
J'ai voulu me mettre dans la peau d'une acheteuse, pour évaluer les difficultés rencontrées. Je n'ai choisi de retenir de ce travail, que le côté choix des vêtements. J'ai tout à fait conscience que des questions de logistique, de positionnement prix etc. rentrent également en ligne de compte. Mais là, il m'était difficile d'inclure ces problématiques dans un exercice purement virtuel.

Postulat de départ
Ma clientèle aurait dans la trentaine d'année. C'est-à-dire avec un pouvoir d'achat relativement correct. Elle serait prête à craquer pour des pièces fortes pour accompagner un dressing basique et minimaliste. Ma cliente est une fille qui ne comprend pas que l'on cloisonne encore la mode dans des magasins comme ci et la déco dans des magasins comme ça. Ma cliente veut trouver dans une boutique des articles de mode, de beauté,de déco, et de cuisine répondant tous à la même esthétique (de vie). 
Il va sans dire que ma cliente est un poil bobo, ou disons qu'elle fait attention à ce qu'elle consomme que ce soit en terme de qualité et de traçabilité des produits. 

Un concept store ou un multi-marque ? Je fais le choix du concept-store. (petite définition : un concept-store est forcément multi-marques mais avec une valeur ajoutée dans l'offre et dans le soin apporté au merchandising. Il a une thématique globale qui lie tous les éléments.)
Dans ma boutique, j'essaierais de proposer des thèmes forts chaque mois, avec soirées-débat autour d'un sujet brûlant de mode, de déco, de société ou rencontre avec un créateur dont la marque est présente en boutique. En gros, la boutique serait un espace de vie et non plus qu'un seul espace marchand.
Et, puisque ma cliente a la trentaine d'années, il se peut qu'elle soit maman. Quelques jours par mois, des sessions "Maman fait des folies / Bébé s'amuse à la folie" (= service de baby-sitting) seraient prévues.

Donc, si j'avais une boutique et que je m'occupais également des achats, voici ce que j'essaierais de proposer.
A partir de ce portrait, on s'aperçoit vite que la sélection ne sera pas très profonde, surtout si l'on veut garder la ligne de conduite "qualité de production et traçabilité des produits".




{1} sweat CALLA {2} marinière APC {3} pull LEON & HARPER {4} chemise VALENTINE GAUTHIER {5} sweat WETHERLY {6} débardeur PHILLIP LIM {7} robe CALLA {8} robe APC {9} jean boyfriend TARA JARMON {10} pantalon MADAME A PARIS {11} broche cOnieco {12} collier GALIA {13} broche GALIA {14} anneau ODETTE NYC {15} bracelet ODETTE NYC {16} bague ODETTE NYC {17} bague Love SARAH CHLOE {18} pendentif GORJANA

Conclusion : 

Après avoir fait cette sélection, je me rends compte que j'ai été un peu prétentieuse d'avoir imaginer pouvoir me mettre dans la peau d'une acheteuse en 3 jours. Car, oui, cette micro-sélection m'a pris 3 jours !! (Je serais allée sur un salon pro, évidemment que j'aurai pu proposer quelque chose de mieux construit et de plus étoffé, mais là, j'en pouvais plus !!)
De plus, je n'oublie pas que les temps sont durs pour les boutiques et qu'il est difficile de sortir des sentiers battus tellement la prise de risque est grande... 

Mais ce que je voulais dire avec cet article, c'est qu'il y a toute une part de consommatrices qui se lassent des marques que l'on retrouve de partout et qu'un peu de sang neuf ne ferait pas de mal !

Quelles sont les petites marques que vous aimez et que vous souhaiteriez voir plus souvent en boutique ?

On se retrouve sur Facebook / Hellocoton / Twitter / Pinterest / Bloglovin ?

Tags

7 commentaires:

  1. Merci pour cet article , très interressant !
    C'est vrai que trouvée une vrai identité a un concept store n'est pas chose facile !
    J aime beaucoup en fringues , Mado et les autres , c'est assez sympa comme collection

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'à part en franchise où tout est à peu près dicté, être retailer indépendant demande beaucoup de réflexions en AMONT, contrairement à ce que certains pensent d'ailleurs !! :)

      Merci Julie de ton petit mot ! ;)

      Supprimer
  2. Quand est-ce qu'on en ouvre un à Lyon? ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ouiiii, ouvrons-le !! On ferait un malheur, j'en suis sûre ! ;)

      Supprimer
  3. c'est beaucoup de taf, mais c'est aussi une super idée que tu as eu!


    www.letiziabarcelona.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai farfouillé le web dans tous ses recoins !! Peut-être que je me lancerai dans la déco et la cuisine, qui sait ! ET que je sauterai le pas aussi ! Soyons fou ! ;)

      Supprimer
  4. J'achète!! (Dsl pour la pauvreté de la référence)

    RépondreSupprimer

Je vous laisse la parole !

Merci à vous de prendre le temps de me laisser un commentaire ! :)