Aimer la mode, mais à quel prix ?



J'imagine que je n'étais pas la seule dimanche soir à regarder Capital (non, je sais qu'il y avait Stelda ! :P ) sur les dessous du discount. Après avoir été bien dégoûtée par les dessous de la nourriture que j'ai pu ingurgiter lors de mes années étudiantes, me voilà écoeurée par ce que je porte. Mes vêtements issus de la fast fashion comblant une envie momentanée ont un prix. Celui de vies.
Dans ce reportage, les journalistes sont partis aux confins du Bangladesh pour voir de plus près ce qui se passe dans les usines. On commence en douceur en visitant un atelier propre et récent où les employés sont mieux payés que la moyenne. Puis très vite, on s'aperçoie que ça n'est qu'une minorité et que la plupart de nos vêtements sont produits par des sous-traitants bien moins scrupuleux. 
Et c'est bien là que le bât blesse. Parce que l'on comprend que nos petites fringues qui vont nous combler une semaine sont le fruit du travail de Bangladais sous-payés et terrorisés quand ils ne sont pas produits par des esclaves Nord-Coréens dont on ignore complètement les conditions de travail (puisque les marques paient le gouvernement ou alors, en lâche, des agents chinois qui envoient le travail en Corée du Nord).

Et franchement, je me demande bien si cette envie passagère qui nous pousse à consommer de la fast-fashion justifie de tels traitements ?
Prise de conscience mais surtout conscience pas très tranquille à la fin de l'émission. En sommes-nous arrivés si bas que la fin justifierait les moyens ? Pour cette industrie si puissante qu'est la mode, est-il nécessaire de s'abaisser à de telles pratiques pour vendre encore plus et encore plus... 
Et moi en tant que consommatrice, je ferme les yeux, j'ouvre ma gueule, je continue d'acheter ?
Franchement, je sais pas trop où me situer puisque d'un côté je suis bien contente d'avoir acheté des fringues de grossesse à 39 € pièce maxi et d'un autre côté, je ne peux pas me dire que je vais accepter d'alimenter un business bafouant les droits fondamentaux de milliers de personnes.

Vous le comprenez, j'étais et je reste encore dans la confusion. Dans un premier temps, je me suis dit que j'allais me tourner vers des marques plus chères (ou comment déplacer un problème) en décrétant que le prix pourrait être gage de meilleurs traitements. Mais c'est plutôt naïf : un vêtement plus cher c'est peut-être une marque qui se fait de plus grosses marges.
Il me reste 2 solutions qui vont finalement de paire. Premièrement, je me raisonne et j'achète moins et deuxièmement, je me fais des trucs moi-même ! Et comme pour finir par me convaincre, hier dans le train qui m'emmenait à Maison & Objet (oui, c'était trèèès chouette !) j'ai lu un article dans Glamour sur ces filles qui se créent elles-mêmes leurs vêtements ( c'est ultra tendance paraît-il ! Youhou, je vais bientôt être hype :P ). Il me semble que l'on a, non seulement la fierté de réaliser quelque chose de ses 10 doigts et mais aussi celle de porter un vêtement unique (bien que ça ne soit pas un problème pour moi d'avoir les mêmes fringues que tout le monde. Bon ok, ça dépend avec qui !).
Après l'euphorie d'avoir trouvé une solution, j'ai regardé droit dans les yeux ma machine à coudre et elle m'a rigolé au nez. Oui, parfaitement. Elle m'a rappelé que  j'étais loin de posséder des doigts de fée. Mais je ne vais pas me laisser contrôler par un robot et laisser ma bonne volonté s'échapper au premier obstacle. 
Car oui, j'ai une solution !! Et de taille, les amis, de très grande taille même ! Si la pratique de la couture vous a un jour traversé l'esprit et que vous n'avez pas de maman, mamie, bonne-maman sous la main (et que de toute façon elles ne savent pas plus utiliser une machine que vous... ce qui n'est pas vrai pour moi mais mes parents habitent trop loin pour que je toque tous les mercredis à leur porte avec ma M.A.C. sous le bras), vous avez sans doute tapé dans Google "cours de couture". Effectivement, il y en a près de chez vous mais les prix vous ont découragés. En tout cas, ils m'ont découragée. Et puis, les cours collectifs, j'aime pas ça parce que j'ai l'impression d'être toujours la dernière à comprendre les explications techniques. 
Mais comme je vous le disais plus haut, ce n'est pas un petit obstacle qui m'arrête, je me suis souvenue que dans l'atelier où avait été confectionnée ma robe de mariée, il est possible d'être aidé par les couturières pros pour faire toutes sortes de travaux d'aiguilles dès lors que l'on apporte son matériel. Et le clou de cette histoire, la cerise sur le gâteau, le pompon sur le bonnet, c'est qu'il faut seulement s'acquitter d'une cotisation de 5 € à l'année !

Vous comprendrez bien que je dise bingo, non ?

PS : Je n'ai pas envie d'arrêter d'acheter des fringues mais je souhaite acheter plus responsable donc si vous avez en tête de JOLIES marques, dites-le moi ! ;)

On se retrouve sur Facebook / Hellocoton / Twitter / Pinterest / Bloglovin ?


PSS : Oui, je suis pas fière du tout de cette infographie très has been ! :S

Tags

4 commentaires:

  1. Et bien je n'ai pas regardé capital dimanche soir, mais cela fait un moment que ce type de sujets passent sur arte ... Grand sujet ... ma solution pour l'instant, consommer peu voir très peu mais j'avoue que j'en reviens parce que se sentir bien dans ses vêtements, dans sa peau tout simplement c'est important en même temps c'est une évolution, je faisais attention à moi, puis grossesses -> prise de conscience de beaucoup de choses -> centres d'intérêts en dehors du "futile" (et je dis ça sans être péjorative, c'était mon ressenti sur le moment) et maintenant que je suis plus sereine, je ressens de nouveau le besoin de m'occuper de moi et cela passe forcément par le "look". Alors, ma solution, c'est avant tout trouver de la qualité ... (pas encore trouvé désolée ... ) pour le reste, il y a aussi les vides greniers (génial pour les vêtements bébé qui sont souvent quasi neufs et les lavages déjà fait ont en plus permis d'enlever un peu des cochonneries présentes sur les tissus), le fait main également mais autant tricoter et coudre pour mes enfants cela va a peu près autant pour moi c'est déjà plus compliqué ... mais je vais m'y mettre ... ça viendra ... chaque chose en son temps ... bref, je m'emballe ... sujet passionnant je trouve ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison de faire les vide-greniers ! J'avoue que pour l'instant je n'ai pas du tout le réflexe (peut-être aussi parce que mes soeurs m'ont filé pleinnn d'habits pour bébé et que, vu que c'est mon 1er, j'aurai tendance à me lâcher un peu !)
      Moi aussi je laisse couler et je prends le temps de savoir ce que je veux vraiment faire ! Mais j'ai tout de même hâte d'aller à ce cours de couture pas comme les autres ! :)

      Supprimer
  2. Meuh non, elle est très bien, ton infographie et j'adore ton article :).
    Comme Elodie, pour les enfants, je tourne avec : vide-greniers, Emmaüs, boutiques d'occasion, échanges de stocks entre copines mamans. Même pur les chaussures (et non, ils n'ont pas des pieds de canard, la focalisation sur la voûte plantaire, perso, je n'y crois pas). Economique et écologique. Et ils grandissent tellement vite que si tu achètes tout neuf, tu en as pour 200 euros par mois facile!
    Pour moi, je n'achète quasiment plus rien car budget riquiqui en ce moment. J'ai du mal à trouver ma taille en occasion, je n'ai pas de chance! Je fais un 34-36, ce n'est pas trop courant. Mes prochains achats seront certainement chez des petits frenchies ou des marques durables mais en soldes. Je me console avec les produits de beauté bio :).
    Pour la maroquinerie, j'ai investi français : Charles et Charlus, Abaco. Il y a plein d'autres marques très chouettes et là, c'est le même prix que du made in India ou China donc c'est cool.
    Si tu cherches des marques, j'en ai référencées quelques unes sur mon blog dans l'onglet Penderie et l'onglet E-boutiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Stelda ! *_*
      Comme toi je vais essayer de tourner avec les petites marques françaises ! Du coup, je vais vraiment faire le tri dans mes envies et acheter une belle pièce chez Sézane par exemple ! Cette jolie marque me fait tellement rêver ! :)
      Hop, je cours voir l'onglet e-boutiques
      :)

      Supprimer

Je vous laisse la parole !

Merci à vous de prendre le temps de me laisser un commentaire ! :)